FRANÇOIS-RODOLPHE INGOLD

PSYCHIATRE, ANTHROPOLOGUE

 

 

Le docteur François-Rodolphe INGOLD est psychiatre, anthropologue et psychanalyste.

Il a contribué au développement des recherches de terrain sur la consommation des drogues et les toxicomanies en France. Par ses travaux, il a contribué à faciliter l’implantation d’une politique de réduction des risques. Il est à l’origine de nombre de concepts clés dans le domaine des addictions et de l’épidémiologie.

Après un an passé aux Etats-Unis, formé aux méthodes de la recherche ethnographique, il obtient une bourse de recherche de l’INSERM afin d’en trouver des applications en France. En 1982, il crée un collectif de recherche multicentrique et multidisciplinaire, l’IREP (Institut de Recherches Epidémiologiques sur les Pharmacodépendances), qui réalise nombre d’études rendant possible l’objectivation de la situation de vie des usagers de drogues par rapport aux produits, aux modes de consommation et aux risques infectieux autant que sociaux.

1986 : INGOLD, F.R. ; INGOLD,S. ; Le passage des toxicomanes en prison : l’incarcération et son enjeu, Psychotropes, 1986, 3, 2, 23-34

1988 : IREP ; Les effets de la libéralisation de la vente des seringues, Rapport à la DGS.

1992 : INGOLD, F.R. ; Les toxicomanes ont-ils une santé ? Brève histoire des traitements en France. Ed. Descartes, 318-327, Paris, 1992.

1992 et 1996 : deux rapports ANRS, étude multicentrique I et II sur les attitudes et les comportements des usagers de drogues face aux risques de contamination par le VIH et les virus de l’hépatite.

1997 : INGOLD, F.R. ; TOUSSIRT, M. ; Les attitudes et les pratiques des uagers de drogues confrontés aux risques de contamination par le VIH et les virus des hépatites B et C, Bull. de l’Acad. Nat. de Médecine, 1997, 181, 3, 555-568

Ces recherches soulignent la nécessité de développer des actions complémentaires en direction des usagers et identifient la montée fulgurante de la prévalence des hépatites C. Dans ce contexte également il est à l’origine de la création à Paris de la « Boutique » (Association Charonne), destinée aux usagers de crack, et qui met en oeuvre des actions de réduction des risques.

2001 : INGOLD, F.R. ; L’hépatite des usagers de drogues : une épidémie de seconde zone, Revue ESPRIT, 1, 2001.

1994 : INGOLD, F.R. ; TOUSSIRT,M. ; JACOB, C. ; Les modes de prévention du SIDA : intérêts et limites de l’utilisation de l’Eau de Javel, Bull. Acad. Nat. de Médecine, 1994, 178, 2, 279-291

 

A partir de 1993, il réalise nombre de recherches sur les tendances dans les consommations de drogues licites et illicites. Ce travail bénéficie de l’expérience acquise dans les groupes de chercheurs internationaux, le Groupe Pompidou et le NIDA.

1993 : INGOLD, F.R. ; Réflexion sur la mise en place d’un Observatoire des la consommation des drogues en France, Ann. Med. Psychologiques, 1993, 151, 9, 647-652.

1993 : INGOLD, F.R. ; TOUSSIRT, M. ; Crack use in Paris : the birth of an epidemic, NIDA, Epidemiologic Trends in Drug Abuse, Proceedings CEWG, December 1994.

 

En 1993-1994, il est chargé par le PNUCID de mener une étude d’évaluation des besoins en termes de soins et de prévention au LIBAN. L’étude commence au mois d’août 1993, au moment même du bombardement par Israël du sud Liban et de la plaine de la Bekaa.

1995 : Methodological implications of a rapid assessment in Beirut, NIDA, epidemiologic trends in drug abuse, Proceedings, CEWG, june 1995.

2001 : INGOLD, F.R. ; Tendances et toxicomanie : concepts, méthodes, résultats, Ann. Med. Psychologiques, 2001, 159, 1, 4-13.

2010 : INGOLD,F.R. ; On Odds Ratios and Contagium Vivum : Homo Politicus and the Ethnographer’s Identity, Unresolved Issues in Qualitative Research, Substance Use and Misuse, 45 ; 5 , 2010.

Sur le cannabis :

2015 : INGOLD, F.R. ; SUEUR,C. ; KAPLAN,C.D. ; Contribution à une exploration des propriétés thérapeutiques du cannabis, Ann. Med. Psychologiques, 173, 2015, 453-459

1998 : INGOLD, F.R. ; TOUSSIRT, M. ; Le cannabis en France, préface du Professeur Roger HENRION, Ed. Anthropos,1998.