WILLIAM LOWENSTEIN

Ancien interne, chef de clinique, puis médecin des Hôpitaux de Paris, habilité à diriger les recherches, le Dr William Lowenstein, interniste et pneumologue de formation, est aujourd’hui spécialiste des addictions (DU puis DESC).

Il s’intéresse, dès 1984, aux problèmes du sida chez les héroïnomanes et publie en 1985 les premiers articles français dans la presse médicale sur le sujet. Il participe en 1986 et 1987, sous la responsabilité de Mme M. Barzach et du Dr F. Ingold, à l’étude de l’impact de la mise en vente libre du matériel d’injection pour les héroïnomanes par voie veineuse.
.
Dès 1991, il s’engage dans la médicalisation des addictions et la dispensation des traitements de substitution opiacés (méthadone, buprénorphine, sulfates de morphine) et en 1994 crée le premier « centre méthadone » intra-hospitalier français : le centre Monte Cristo à l’hôpital Laennec (Paris VIIe) transféré, en 2001, à l’hôpital européen Georges Pompidou.

En 1998, président de la Collégiale des addictologues de l’AP-HP, il crée avec le Pr G. Brücker et le Dr Y. Edel, le premier DIU sur « Cité et Addiction ».

En 1999, il remet à la ministre des Sports, Mme M.G. Buffet, un rapport sur « Dopage et addictions » soulignant la vulnérabilité des sportifs de haut niveau aux conduites addictives.

En 2001, il remet au ministre de la Santé, le Dr B. Kouchner, un rapport rédigé avec les Drs M.J. Augé Caumont, J. F. Bloch Lainé et A. Morel sur l’accessibilité en France à la méthadone, recommandant la primo-prescription en ville, la création d’une Agence nationale de recherche des addictions et d’un Conseil national des addictions.

En mars 2003, il quitte l’AP-HP pour fonder la première clinique privée spécialisée dans la recherche et le traitement des addictions : la clinique Montevideo. Il en sera le directeur général et le médecin-chef jusqu’en février 2013.

Le Dr William Lowenstein a été membre du bureau du Conseil national du sida (CNS) de 2004 à janvier 2012 et préside, depuis 2007, le groupe de travail « TSO » (Traitements de substitutions aux opiacés) à la Direction générale de la Santé (DGS), au ministère de la Santé.

Il est l’auteur de plus de soixante-cinq articles médicaux à impact factor en médecine interne et sur le VIH et les addictions, ainsi que de plusieurs ouvrages grand public dont Ces dépendances qui nous gouvernent, Éd. Calmann-Lévy, 2005 et Femmes et dépendances, Éd. Calmann-Lévy, 2007, réédités en poche en 2009 et 2011.

Depuis 2013, il préside l’association SOS Addictions dont les objectifs sont le développement de l’information, de la prévention et de la réduction des risques, des recherches cliniques et fondamentales en médecine des addictions et en politique de santé publique des drogues.

Depuis le début de sa carrière, le Docteur William Lowenstein a écrit plus de 60 publications médicales dans des revues scientifiques avec comités de lecture et 8 livres.

 

Recherches et distinctions

Il obtient en 1988 le prix de recherche de l’APMS (l’association des sociétés d’Assurance pour la Prévention en Matière de Santé), Epidémiologie du VIH, Héroïnomanie et sida. De 1998 à 2000, il s’occupe d’un programme hospitalier de recherche clinique (PHRC) sur les interactions de la méthadone avec les antiprothéases du VIH.

En 2002, il est fait chevalier de l’Ordre national du Mérite et, le 14 avril 2006, chevalier de l’Ordre National de la Légion d’Honneur10.